La bonne

Après 3 jours de vie commune, tu extirpes l’équivalent d’un raton laveur en cheveux du drain de la  douche, sans sacrer ou gaguer. Ou presque.

c

Peu importe où, à chaque repas, tu rapproches sa chaise près de la tienne, au détriment du plancher de bois franc.

c

Tu la trouves attirante même avec un grain de poivre jacké entre les palettes ou une monster coune sur le bord du nez lors d’une baignade arrosée.

c

Tu ne ferais jamais lire les textos que tu lui envoies à tes chums de gars, par crainte de t’attirer des surnoms gênants comme Larry Love ou Josélito.

c

Tu trouves des prétextes insensés comme “Tut tut…! Faut sauver de l’eau.” pour te laver à ses côtés.

c

Chacune de ses imperfections devient parfaite. Une tache devient un tatou de naissance, une mouche, un grain d’une vraie beauté, et un petit bras dans le front, un complice lors des préliminaires [désolé pour celle-là].

c

Si elle tombe malade par malheur, tu te lances dans des recherches Google hasardeuses, pour ensuite tenter de la sécuriser en utilisant un jargon médical que tu maîtrises fuckall.

c

C’est cliché, mais t’es all in avec, et tu l’aimes à la vie et à la mort. C’est d’adon, puisqu’elle manque souvent vous tuer lors de moments de stress en voiture.

c

De son côté, elle ne te juge pas malgré ton léger TDA, ton passage à vide chez les scouts, ou ton pad et ton piercing d’oreille douteux de la quatrième année. Ou presque.

c

Elle rit de toutes tes blagues, même la fois où tu lui as commandé un échantillon de couche gratuit Depends, pour militer contre le port du body de type cache-couche pour femme.

c

Elle te trouve attirant dans ton simili-kit de jobber (qui se résume a des vielles jeans et un t-shirt Good Humor), tes camisoles qui brouillent les pistes sur ton orientation sexuelle et ton équipement de hockey en état de décomposition avancée.

c

Elle occupe la fonction de conseillère vestimentaire privée, et t’apprend du même coup que de porter des sous-vêtements, c’est pas une option dans vie.

c

Dans une cuisine, vous êtes complices et équilibrés : vous formez un parfait accord mets/vin.

c

Dans un lit, vous vous accordez comme un la et un si, ou deux paniers d’épiceries.

c

Qu’elle soit dans ta vie depuis des lunes, ou encore sur Mon Classeur, accotée au bar ou égarée sur Tinder, la bonne, c’est celle qui dépoussière ton coeur de pierre, flushe tes angoisses et lessive la concurrence.

c

That’s it.

c

– Échec-et-Math

c

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.